Comment semer sous abris ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Le Printemps est arrivé et la saison des semis bat son plein. Pourtant, dans les régions les plus froides - celles situées sous de hautes latitudes et dans les zones montagneuses - les jardiniers sont confrontés au problème du climat :

  • au printemps, la période des semis est parfois retardée de plusieurs semaines, ce qui réduit d’autant la durée de la saison
  • l’automne, arrivant plus précocement, arrête la végétation plus tôt et accentue encore le problème des saisons courtes

Il est donc essentiel de trouver des solutions pour ne pas perdre ces précieuses semaines du printemps, particulièrement nécessaires aux espèces ayant besoin d’une saison longue pour se développer et fleurir ou fructifier. La solution la plus simple consiste à acheter en mai les plants à planter directement en extérieur. Pourtant, elle est sous-optimale car (1) elle réduit la diversité des espèces et des variétés qui peuvent être cultivées (limitée à l’offre standard des jardineries) et (2) elle empêche au jardinier de ressemer ses espèces et variétés, donc d’avoir et de développer une collection végétale. Une autre solution consiste à s’équiper d’un abri chauffé.

Les kits pour semi de type mini serre chauffante que l’on trouve dans le commerce sont souvent inadéquats car trop petits ou trop chers. De plus, ils sont souvent sans éclairage. Par ailleurs, de nombreux jardiniers pensent que l’installation d’un abri chauffé de taille significative sera onéreux et techniquement difficile à réaliser : il n’en est rien. Ce communiqué va vous apprendre comment vous organiser pour faire des semis sous abris dès janvier, février, ou mars, et ainsi produire vous-même en quantité des plants de qualité professionnelle prêt-à-planter au jardin en mai.

L’emplacement

Il est essentiel que vous disposiez d’un lieu :

  1. protégé des intempéries et du froid (donc à l’intérieur : cave, grenier, buanderie, etc.)
  2. disposant d’un accès à l’électricité
  3. offrant une surface plane qui ne craint ni l’eau ni l’humidité

L’équipement

Vous devrez investir dans :

  1. une ou plusieurs nappes de chauffage (choisissez des nappes étanchéifiées)
  2. une ou plusieurs rampes d’éclairage horticole (préférez des tubes à fluorescence pour l’horticulture : ils dégagent peu de chaleur et délivrent le spectre lumineux adapté à la bonne croissance des plantes)
  3. de la bâche transparente horticole (pour serre-tunnel, résistante)
  4. des baguettes en bois (choisissez-les assez épaisses et rigides pour supporter le poids des rampes d’éclairage)
  5. des équerres métalliques
  6. des vis
  7. de l’outillage pour scier, visser, et fixer la bâche

Construction de l’abri

Suivez ces quelques étapes simples :

  1. après avoir choisi l’endroit où installer l’abri et s’être assuré de la sécurité contre tout risque d’incendie, et après avoir réalisé toutes les mesures (place disponible dans les locaux, taille des modèles achetés de nappe chauffante et de rampe d’éclairage), créez le gabarit de votre structure de façon à ce que la ou les nappes chauffantes puissent être installées au fond de l’abri, sans chevauchement ni pli, et que la ou les rampes d’éclairage couvrent sans dépasser la superficie de votre abri à semis. Dans ce plan, veillez à consolider l’armature avec des entrecroisements (de type Tour Eiffel)
  2. sciez vos baguettes aux dimensions, puis assemblez-les à l’aide des équerres et des vis
  3. installez la bâche à l’intérieur de l’armature. Deux possibilités : (a) fond et côtés si vous choisissez l’ouverture sur le dessus, (b) fond, dessus, et 3 cotés, si vous choisissez l’ouverture latérale. La bâche peut être fixée au bois à l’aide d’agrafes ou de punaises. Une disposition adaptée de la bâche rend possible l’étanchéité du fond. La partie non couverte de bâche est fermée par un simple pan de bâche ou par une porte (cadre sur lequel on fixe la bâche)
  4. au fond de l’abri, disposez la ou les nappes chauffantes ; thermostat et câble électrique devront être hors de l’abri
  5. sur le dessus de la structure, à l’extérieur, disposez les rampes d’éclairage de manière amovible. Une circulation d’air doit être ménagée entre les rampes d’éclairage et la bâche

Votre abri est prêt.

Mise en fonction

Après vous être familiarisé avec le fonctionnement et les règles de sécurité des nappes de chauffage et des rampes d’éclairage, et après en avoir vérifié le parfait état de fonctionnement :

  1. installez vos bacs de semis dans l’abri, posés directement sur les nappes chauffantes
  2. arrosez la surface du terreau à l’aide d’un pulvérisateur (essentiel pour éviter la formation de flaques d’eau dans l’abri)
  3. mettez en fonctionnement nappes de chauffage et éclairage
  4. vérifiez les réglages de température après quelques heures de fonctionnement

Utilisation

  • Réglez la température des nappes de chauffage sur 22-24°C, pas plus
  • Éclairez 10 à 14h par jour, pas plus. La plante a besoin d’une alternance jour/nuit pour son métabolisme et sa croissance
  • Arrosez au pulvérisateur dès que nécessaire. Une fois par jour suffit au début, mais avec le développement des plantes, il peut être nécessaire d’arroser plus souvent
  • Rempotez dès que nécessaire (pensez à anticiper le problème de l’espace avec le développement des plantes si vous semez en février pour une plantation en mai)
  • Fertilisez par engrais foliaire 1 à 2 fois par semaine lorsque les plantes ont plusieurs feuilles
  • En avril ou mai, lorsque vous planterez vos plants en extérieur, nettoyez les nappes chauffantes, les rampes d’éclairage, et l’abri, puis rangez-les pour un nouvel usage à la fin de l’hiver suivant. Votre abri vous servira pendant de nombreuses années, et sa construction modulaire vous facilitera réparations et remplacement d’éléments défectueux

Le problème des maladies

L’abri est un espace confiné, humide, et chaud, prédestiné au développement de maladies fongiques et bactériennes. Si votre terreau renferme trop de matière organique non compostée, s’il est mal désinfecté, ou si les graines étaient contaminées par des spores, vous êtes assuré de voir vos jeunes plantes mourir, ou pire, de ne jamais voir pousser aucune graine (aura pourri dans le sol à peine germée). Vous éviterez ce problème en inoculant vos bacs à semis par un premier arrosage renfermant des spores de Trichoderma harzianum – que l’on trouve aisément dans le commerce. Ce champignon dévore les autres champignons et bactéries tout en protégeant les plantes, avec lesquelles il établit souvent une symbiose racinaire favorable à leur vigueur.

Où acheter des graines qui sortent de l’ordinaire ?

La Paradisière offre un large choix de semences originales dans sa gamme PLANTHEON, avec plus d’une centaine d’espèces et variétés :

  • robustes
  • faciles
  • ornementales
  • potagères
  • médicinales
  • mellifères
  • sauvages
  • rares
  • parfumées
  • aromatiques
  • et utiles à l’homme

De plus, toutes nos espèces et variétés sont sans OGM ni hybride et peuvent être ressemées chaque année, vous autorisant un surcroit d’économies. N’hésitez pas à visiter notre site semences-fermieres.com pour faire votre choix !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »